Le trajet du goût (deux zones : thalamus et lymbique)


On a vu auparavant que les récepteurs se trouvent sur la langue, ce sont les bourgeons gustatifs. Or ce sont les nerfs qui transporteront les messages (chimiques et nerveux) jusqu’au cerveau. On peut donc conclure que les bourgeons transmettent un message aux neurones.

On voit sur l’image que des neurones sont enroulés autour des bourgeons gustatifs, les bourgeons vont, grâce à une dépolarisation, libérer des messages chimiques (neurotransmetteurs) qui vont être captés par les neurones. Ces neurones vont transformer les messages chimiques en messages nerveux pour que l’information se propage jusqu’à la zone ciblée qui est ici, le cerveau. 

 

Les neurones vont d’abord par le biais de certains nerfs (voir ci contre), pouvoir converger les uns avec les autres. Malgré le trajet que feront les messages, on va ressentir le goût presque au moment où les aliments vont toucher notre langue. C’est grâce à la rapidité avec laquelle les messages vont être transmis que cela est possible ; donc grâce aux neurones. En effet, la structure des neurones permet aux messages de se déplacer à grande vitesse : une fois que les messages chimiques sont transformés en messages nerveux, ce dernier va parcourir le neurone d’un bout à l’autre. Les dendrites et l’axone (prolongements du neurone) sont recouverts de gaines de myélines ; ce sont des cellules qui entourent le neurone et les messages sautent ces gaines une à une ce qui explique la rapidité. Les messages atteignent très vite la cible et le ressenti est quasi instantané.

Les nerfs qui servent à la transmission des messages sont la partie linguale du nerf trijumeau, le nerf facial, le glosso-pharyngien et le nerf vague (aussi appelé nerf pneumogastrique). 

 

Les nerfs crâniens conduisent l’information émise par les capteurs jusqu’au cerveau, mais le message se sépare pour rejoindre deux zones :

- le thalamus, situé à la base du cerveau, où les nerfs convergent est l’endroit où la nature du message est donnée ainsi que son intensité, c’est le centre conscient de l’analyse des sensations. Les neurones, grâce à des liaisons synaptiques, vont aussi relayer l’information jusqu’à l’aire corticale du goût (qui se trouve en surface). C’est ici que l’on a la sensation du goût.

- le système limbique, qui se trouve sous le cortex près du thalamus, va aussi être atteint par les nerfs mais le message va, cette fois, être pris comme une émotion. Il va passer dans l’hypothalamus, qui est la zone de plaisir inconscient. Puis dans l’hippocampe, zone de la mémoire. C’est grâce à cette partie du cerveau qu’on peut ressentir de la joie, de la colère, du dégoût, etc. Et aussi que l’on peut associer un goût à un moment que l’on a vécu, donc à une émotion.

 

Localisation des zones :

                   

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site